dimanche 12 février 2012

The Descendants (Alexander Payne)

Je l’avoue, je suis allée voir The Descendants, le dernier film d’Alexander Payne, avant tout pour Djooorge (il faut traîner un peu sur le « o »), certaine qu’il ne me décevrait jamais. Pari tenu encore une fois !

Georges Clooney incarne Matt King, un avocat qui vit à Hawaï, et dont la vie bascule après que sa femme se retrouve plongée dans le coma suite à un accident. Cette tragédie va le rapprocher de ses deux filles, Scotie et Alexandra. Lorsque cette dernière lui apprend que sa mère entretient une liaison depuis plusieurs mois, ils partent tous ensemble, dans une épopée cocasse, à la recherche de l’amant briseur de ménage…
Dans le même temps, Matt doit statuer sur un sujet qui ne fait pas l’unanimité dans sa famille : la vente des dernières plages vierges de l’île, héritées de ses ancêtres.

Ce film n’a provoqué chez moi ni crises de rire ni crises de larmes (à l’inverse de ma voisine de cinéma qui soufflait à qui mieux-mieux dans son mouchoir). Mais il vaut par l’interprétation hors paire de Clooney, qui donne beaucoup de profondeur à cette histoire sur la vie et la mort. Je comprends que ce rôle, à contre-emploi de ceux auxquels il nous a habitué, lui ait valu une nomination pour l’Oscar du meilleur acteur masculin. Adieu le beau gosse sûr de lui que rien ne déstabilise. On voit ici un homme ordinaire, en short et chemise à fleurs (un genre de Magnum sans les moustaches), dépassé par les problèmes qui s’accumulent et ne sachant comment réagir. Il est touchant, désarmant, un peu ridicule, et surtout, très juste.
Mention spéciale à Shailene Woodley, épatante dans son interprétation d’une adolescente alcoolique, amère et en révolte, qui va tout doucement  se transformer pour venir en aide à ceux qu’elle aime.

Des réserves tout de même. Je ne me suis pas ennuyée, mais il y a deux ou trois longueurs. D’autre part, avec un titre comme The Descendants,  je m’attendais à plus d’emphase sur l’histoire de l’île, les racines des personnages et l’héritage culturel. Tout cela n’est que suggéré. Dommage, car j’aurais aimé en savoir plus.
Cependant le charme opère. Sans être un chef d’œuvre, ce film m’a fait passé un moment agréable, entre drame et comédie. C’est aussi l’occasion de découvrir un autre visage d’Hawaï, loin des plages de rêves, du surf et des Yukulélés. Le Hawaï quotidien des gens qui y habitent, sans fioriture.

Rappelons que The Descendants a remporté aux Golden Globe la récompense du meilleur film dramatique. Quant à Clooney, il a raflé le Globe du meilleur acteur dramatique. Renouvellera-t-il cette performance aux Oscars ? Allez Djooooooooooooooorge !


Vagabondage : Si le cinéma a boudé Hawai, il n’en est pas de même pour les séries TV. En voici deux qui devraient vous rappeler quelques souvenirs : Hawaï police d’état, avec le ténébreux  Jack Lord, et l’incontournable Magnum qui a bercé toute mon adolescence, armé de sa paire de moustaches et de sa Ferrari rutilante (j’adore le petit jeu de sourcils à la fin du générique) ! Prêts pour une séquence revival ?



8 commentaires:

  1. J'avoue que je ne savais quoi penser de ce film, evidement il y a Clooney et rien que pour ça je me dis que je n'en sortirai pas déçue. Mais ton papier me laisse la même impression que les autres critiques que j'ai pu lire, c'est à dire que lui est très bien et comme tu le souligne dans un rôle à contre emploi, mais en même temps pas plus d' enthousiame que ça sur le film en lui même. J'irais sans doute pour me faire ma propre opinion! et pour les Oscar je le dis aussi : Allez Djooooooorge !!!!
    le générique de Magmun ! quelle bonne idée tu as eue là ! il a aussi bercé mon enfance, j'ai pas du louper beaucoup d'épisodes !! la moustache, la Ferrari et la chemise à fleurs. j adore !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon et bien Georges a au moins 2 voix pour les Oscars et pas des moindres :-)) Affaire à suivre...

      Supprimer
  2. je partage ton avis sur le fait que le titre nous laisse prétendre a autre chose qu'un sujet de patrimoine hawaïen en arrière plan :-( so, vive Djorge et Bof Payne.Merci pour ce vagabondage a la Steve Mc Garrett, j'étais fan.....De magnum aussi, mon coeur balance ! Et ces musiques de générique, j'adorais.A real Misty revival dédicace

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui ça m'a fait un petit pincement au coeur lorsque j'ai écouté la musique de générique de Magnum...gros bon en arrière!Un genre de madeleine de Proust:-)

      Supprimer
  3. C'est clair, c'est George qui fait tout le boulot et porte le film sur ses petites épaules... J'irai le voir, même si l'histoire est faiblarde. J'avais bien aimé "Sideways", qui, à mon avis, valait aussi pour le jeu des acteurs. Mais la rencontre avec un beau personnage peut parfois suffire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas vu Sideways mais je l'ai en DVD....je vais le regarder question de me faire une idée sur le metteur en scène.

      Supprimer
  4. Oh la la ! Jack Lord...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je sais que tu as vu tous les épisodes....

      Supprimer

Vous souhaitez recevoir une notification de réponse à votre commentaire? Pensez à cliquer sur "s'abonner par email".