lundi 10 septembre 2012

Les privilèges (Jonathan Dee)


L’argent fait-il le bonheur ? Après avoir lu Les privilèges », le dernier roman de Jonathan Dee (le premier traduit en français), peut-être vous poserez-vous encore la question.

A la veille de leur mariage, Adam et Cynthia ont tout pour réussir. Jeunes, brillants, amoureux, ils ont une foi incroyable en leur réussite. Trop beau me direz-vous ? Et bien non ! Ce couple ambitieux ne connaitra pas de revers de fortune et deviendra millionnaire sur fond de délits d’initiés qui resteront impunis. Préoccupés uniquement par leur réussite sociale et financière, Adam et Cynthia vivent dans une bulle, déconnectés de la réalité, et ne ressentent plus rien vis à vis des autres, y compris de leur propre famille. Seule ombre au tableau, les deux enfants, April et Jonas, qui ont du mal à trouver leur place dans ce monde  parfait, où tout n’est qu’argent et apparences.

Malheureusement, j’ai trouvé ce livre sans intérêt ni relief. L’auteur se contente de décrire factuellement l’ascension sociale de ce couple issu de la classe moyenne. Il  prend autant de distance avec ses personnages que ces derniers en prennent avec la réalité. Aucune critique, aucun point de vue. Du coup, je ne me suis sentie ni impliquée ni concernée par cette histoire dont aucun des protagonistes n’est sympathique. On ne peut d’ailleurs pas dire que l’on voit un énorme changement de comportement chez Adam et Cynthia au fil de leur enrichissement, et l’on se demande si c’est réellement l’argent qui les rend imbuvables.

Peut-être suis-je passée à côté d’un grand roman car les critiques de la presse sont extrêmement élogieuses et ce livre a été élu découverte Etranger 2011 par la rédaction du magazine Lire. Il a également reçu en 2011, le premier prix Scott-Fitzgerald à Juan-les-Pins. En tous cas, je suis restée sur ma faim. Si vous l’avez lu, j’attends vos avis !

Vagabondage : Pour s'enrichir, l'un des moyens les plus courrus reste la bonne vieille grille de Loto. Et bien si vous êtes lion, sachez que vous avez toutes vos chances. La preuve en images !



Les privileges, de Jonathan Dee, paru aux editions 10-18 en août 2012, traduit de l’ anglais par Elisabeth Peellaert. 




5 commentaires:

  1. Ton papier me rassure, Misty. J'ai lu ce livre, à sa sortie en format broché, et si j'ai passé un agréable moment, je dois avouer qu'il ne m'en reste aucun souvenir. Tout ce que je pourrais dire aujourd'hui, c'est : "Oui, pas mal... Rappelle-moi de quoi ça parle..."
    J'ai trouvé le style un peu surfait, l'histoire, peu originale, somme toute. Reste une ambiance, une époque. Même pas des personnages.
    Et si tu nous parlais des lectures de la rentrée ? Mais, pitié, ni Angot ni Nothomb !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait d'accord...transparent ce livre.... Pour les lectures de la rentrée, ça sera la rentrée en livre de poches ! Billets à venir...

      Supprimer
  2. Moi qui voulais acheter son dernier livre "la fabrique des illusions" je vais peut-être y réfléchir à deux fois ... merci pour le tuyau !
    Et pour les Lions, c'est parce qu'ils adorent briller et l'argent donc ils jouent plus, donc ils gagnent plus :-)
    Kate

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es Lion et tu aimes briller ? ;-)

      Supprimer
    2. non pas Lion ... je suis nulle en argent !

      Supprimer

Vous souhaitez recevoir une notification de réponse à votre commentaire? Pensez à cliquer sur "s'abonner par email".