mardi 4 septembre 2012

Un jour (David Nicolls)


Cela faisait un certain temps que j’entendais dire le plus grand bien de Un jour, le grand succès littéraire de David Nicolls, adapté au cinéma en 2011. J'ai attendu sa sortie en livre de poche et profité des vacances pour le dévorer en quatre jours.
Avec ce troisième roman, le premier traduit en français, l’auteur nous offre une vraie belle romance. Loin d’être une énième comédie romantique à l’eau de rose, c’est une histoire d’amour authentique, faite de promesses, de déceptions, de sentiments inavoués, et surtout construite sur une amitié improbable et inébranlable.

Tout commence un quinze juillet, à l’université, jour de la remise des diplômes. Emma et Dexter sont à l’aube de leur vie et passent la nuit ensemble, pensant ne jamais se revoir. Pourtant, ils se croiseront pendant vingt ans, s’aimeront, se sépareront, se fâcheront, se chercheront, s’aimeront à nouveau…


David Nicolls retrace, entre 1988 et 2008, vingt ans d’une amitié particulière. Il nous donne rendez-vous le quinze juillet de chaque année en faisant alterner les histoires de Dex et Em (vous aussi vous les appellerez comme cela lorsque vous aurez passé quelques jours avec eux). Cette construction originale donne du rythme au récit et permet à l’auteur de raconter ce qu’il s’est passé pour chacun pendant un an, grâce à des flashbacks très bien amenés. Je suis restée littéralement, accrochée à ce livre en me demandant si nos deux héros, qui n'ont rien en commun, finiraient, ou non, par se mettre ensemble ! Lui est aventurier, ambitieux, un brin naïf, complètement irresponsable;  elle est rangée, sage, idéaliste. L’un et l’autre n'ont pourtant qu'un seul et même objectif : réussir leur vie coûte que coûte. Ils mettront toute leur énergie au service de cette ambition.
J’ai été plongée au cœur de leur histoire et me suis surprise à toujours y penser quelques semaines plus tard. Il faut dire que la fin du roman est particulièrement émouvante et laisse à réfléchir.
Je me suis souvent reconnue dans les réflexions d’Emma et dans sa façon d’envisager l’avenir. Aucun doute que je ne serai pas la seule et que les hommes se retrouveront tous un peu dans Dexter.

Rien d’étonnant donc à ce que ce roman ait connu un succès international (traduit en vingt cinq langues) et ait été élu Livre de l’année en Grande-Bretagne en 2010. L’auteur lui-même s’en étonne : Peut être parce que cette comédie plaît autant au hommes qu’aux femmes ?
En résumé, un livre plein de fraicheur et sans prétention, que je vous recommande si vous souhaitez passer un bon moment sans prise de tête.


Vagabondage : Ce roman m’a fait penser à la chanson de Jeanne Moreau, Le tourbillon de la vie, qu’elle interprète dans le film de François Truffaut, Jules et Jim.
 Un jour, de David Nicolls, paru en livre de poche en février 2012. 9,60 euros.

15 commentaires:

  1. Merci ! Le livre est depuis 2 mois sur ma table de nuit ... ce WE je l'emporte à la campagne alors !

    Quand je pense que la mère de Stéphane Hessel est Hélène de Jules et Jules, ça me fait quelque chose. Cet home ne pouvait qu'être étonnant avec une mère aussi incroyable ...

    Kate

    RépondreSupprimer
  2. Homme, pas home ... Of course
    J'ai du mal aujourd'hui !

    RépondreSupprimer
  3. Tu as bu Kate ;-) Mais en tous cas tu m'as appris quelque chose ! Je ne savais pas cela . Tu as lu indignez vous? En cette rentrée scolaire, on devrait le distribuer dans les lycées :-)

    RépondreSupprimer
  4. Merci pour cette nouvelle decouverte. Un bon week end en perspective !
    Brijou

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tant mieux Brijou. J'espère que tu vas aimer toi aussi.

      Supprimer
  5. Comme j'ai aimé ce livre ! je l'ai lu 2 fois !. Fraîcheur, tendresse, naïveté, courage, ironie et drôlerie aussi. Des choses de la vie quotidienne qui nous sautent tout à coup aux yeux, qui nous rappellent des souvenirs .... qui nous font refaire la vie à l'envers. Oui vraiment j'ai aimé ce livre. il est posé sur un meuble de mon salon et je le regarde toujours avec émotion.
    Et devrais-je l'avouer ? avec nostalgie aussi. Il faut être arriver à mon âge pour en apprécier chaque situation, les choses qu'ont aurait aimé faire et les actes manquées. Je m'arrête parce que je pourrais en écrire des pages et il est tard ! Je suis heureuse que tu l'ai aimé et que tu en parles si bien. Merci pour tes commentaires et le vagabondage qui l'accompagne. Libellule

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de m'avoir recommandé ce livre Libellule, c'était un très bon choix. Carpe Diem comme dit Emma ! Profitons de chaque jour pour ne rien regretter.Et ça c'est bon à tout âge :-)

      Supprimer
  6. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  7. Le rendez-vous annuel du 15 juillet ne peut me laisser indifférent. Je note précieusement dans un coin de ma tête...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bien ce que je dis, tu es partout, tu rayonnes...dans les romans, sur les routes.... Le 15 juillet est de toutes façons inoubliable grâce à toi !

      Supprimer
  8. C'est quoi le commentaire de Babosa supprimé par l'auteur ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, ah....mystère, curieux anonyme ;-)

      Supprimer
  9. Merci Misty, à nouveau pour ce bon choix de lecture.
    J'ai lu ce roman durant mes congés, et je me suis laissé emporter par cette histoire, à la fois si complexe car la vie fait qu'ils ne sont jamais en harmonie sentimentale, mais à la fois si simple dans la profondeur de leurs sentiments; oui CARPE DIEM, ne jamais tarder à dire à l'autre ce que l'on ressent, quitte à y perdre parfois un beau plumage !
    Encore merci pour cette découverte

    RépondreSupprimer
  10. Contente que le livre t'ai plu Leeloo. Carpe Diem encore et toujours...

    RépondreSupprimer

Vous souhaitez recevoir une notification de réponse à votre commentaire? Pensez à cliquer sur "s'abonner par email".